Abbatiale d'Airvault

L'orgue à cylindre d'Airvault (79)

Présentation de l'orgue - Avis de recherche

 Airvault, dans les Deux-Sèvres, est une ville dotée d'un patrimoine remarquable : l'abbatiale Saint-Pierre, grande église romane du XIIe siècle décorée de nombreux chapiteaux et clés de voûte vaut à elle seule que l'on vienne la visiter. Cependant, une surprise y attend les mélomanes : dans la nef, on remarque un meuble de taille modeste dont les portes closes ne laissent pas deviner qu'il s'agit d'un orgue, si ce n'est le levier qui permettait d'en manœuvrer la soufflerie. Cette orgue à cylindre a été construit à Mirecourt, dans les Vosges vers 1830. Installé sur la tribune de l'abbatiale en 1839, cet instrument a subi diverses transformations qui lui avaient fait perdre son identité : suppression du système de lecture des cylindres, allongement du clavier manuel de 37 à 54 notes, changement de jeux d'orgues.

Fort heureusement, les cylindres ont été conservés dans leur boîte d'origine derrière l'instrument sur la tribune, ce qui a permis d'envisager une restauration qui le remettrait dans son état primitif.

Cette opération a été confiée à Alain Faye, facteur et restaurateurs d'orgues, qui a fait sur l'instrument et sur les cylindres un travail remarquable. En décembre 2011, l'orgue a été réinstallé dans la nef de l'église, pour pouvoir éventuellement accompagner les chants des offices et aussi pour être présenté aux nombreux touristes qui visitent cette abbatiale.

Au printemps de l' année 2019, grâce à l'aide de la caisse régionale de Crédit Agricole, à la mairie d'Airvault, à la DRAC et au Conseil départemental des Deux-Sèvres, trois jeux qui avaient été installés à la place de jeux d'origine ont été remplacés et l'orgue a ainsi retrouvé sa composition originelle.

Il vient de faire  l'objet d'un enregistrement avec les voix de l'ensemble Vox Cantoris.

Le CD doit paraître bientôt.

 

 

 

Avis de recherche

En faisant restaurer l'orgue à cylindre de son église acheté en 1839  , la ville d'Airvault s'est dotée d'une pièce extrêmement rare dont l'intérêt musicologique est extraordinaire.  

Depuis 2011, cet orgue a provoqué l'étonnement et l'admiration de  milliers de touristes à qui il a été présenté.

Le plaisir des responsables serait total si les douze cylindres acquis en 1839 étaient tous là : or, il en manque quatre.

Le premier  contient les airs suivants :   Marche de la Muette de Portici, Stabat Mater, O filii et filiae, Prose de la Pentecôte, Andante.

Le second : Ouverture du Calife de Bagdad et Fanfare.

Le troisième et le quatrième contiennent les airs de la Messe pour les Fêtes Annuelles.

 

Ces cylindres sont peut-être chez des collectionneurs, dans des cabinets de curiosités, tout simplement chez des particuliers qui les ont trouvés dans un grenier ou un débarras ou chez des personnes qui les ont achetés dans une brocante et qui peuvent en toute bonne fois penser que les instruments qui jouaient ces rouleaux sont détruits, ce qui est souvent le cas. On peut penser  écouter  un cylindre sur n'importe quel orgue (comme un disque), or  chaque cylindre était conçu pour ne fonctionner que sur un orgue ; il n'existait pas de standard et tout échange entre deux propriétaires était impossible.

 

Les responsables de l'association de l'abbatiale aimeraient retrouver ces cylindres disparus afin de  partager avec tous la musique qu'ils contiennent. Encore une fois, leur intérêt musicologique  est extraordinaire.

 

 contact : abbatialeairvault@orange.fr

 

Ils mesurent 117 cm de longueur et 14 cm de diamètre.

Ils portent des inscriptions pour l'organiste, comme le montrent les photos ci-dessous :